Musée de Saint-Imier

Accueil      Expositions      Pratique

 


Consacrée à la photographe Simone Oppliger, cette exposition rétrospective propose un voyage à la découverte d’un travail artistique d’une humanité exceptionnelle.

Née à Renan, Simone Oppliger (1947-2006) a entretenu des liens forts mais équivoques avec son pays. Son travail est marqué par un amour pour les gens et les métiers d’ici, pour les paysages dans lesquels elle reconnaît ses racines. L’horlogerie, métier de son père, a imprégné sa vie, comme l’empreinte que cette industrie grave dans les êtres et dans les lieux jurassiens. Puis le départ vers des mondes lointains, mi-fuite, mi-découverte, lui permet de côtoyer d’autres cultures qu’elle appréhende au travers de reportages fascinants.

Photographe d’une grande sensibilité, Simone Oppliger était attachée aux gens. L’empathie et le respect qu’elle portait aux autres, en particulier aux femmes et aux enfants, transparaissent dans ses portraits. Photographe engagée aussi, qui n’hésitait pas à aborder des sujets difficiles: les requérants d’asile, les renvois d’étrangers, les orphelinats, les enfants des rues. Et si les images heurtent parfois, c’est toujours l’humain et sa condition qui sont au centre de ses préoccupations.

L’exposition s’attache à montrer les multiples facettes du travail de Simone Oppliger. Elle propose de découvrir ou de redécouvrir un travail intense, où la dimension esthétique sublime le simple sujet. L’exposition s’étend au travers de sept salles du CCL et du Musée de Saint-Imier; elle comprend exclusivement des tirages originaux, issus du fonds de famille de Simone Oppliger ainsi que du Musée de l’Elysée de Lausanne.



«Mes racines me donnent des ailes»

Photographies de Simone Oppliger

4 février - 1er avril 2012


Vernissage vendredi 3 février à 19h. Avec la participation du groupe Ivostellka

L’exposition a lieu dans les locaux du CCL et du Musée de Saint-Imier.


Une exposition réalisée en partenariat par le Centre de Culture et de Loisirs, Mémoire d’Ici et le Musée de Saint-Imier.

Avec le soutien des Amis du Musée de Saint-Imier.


Horaires spéciaux durant l’exposition:

Me - ve: 14 - 18h
Sa: 14 - 17h
Di: 10 - 12h, 14 - 17h

Entrée libre


Visite commentée à 14h30 le 1er dimanche de chaque mois

Ou sur demande au 032.941.44.30


Cette exposition a bénéficié du soutien de:

Swisslos, Conseil du Jura Bernois (CJB), Commune de Saint-Imier, Commune de Renan, Commune de Villeret, Clientis Caisse d’Epargne CEC, Froidevaux S.A., Radio Télévision Suisse (RTS), Vivre Art Renan, Juillerat & Chervet S.A.



Expositions précédentes:



A la découverte de la culture et des richesses du Jura bernois


Horlogerie: montres et horloges, outils, fonds de l’Ecole d’horlogerie de Saint-Imier...

Nature: animaux naturalisés de la région et exotiques, papillons, oiseaux et mammifères de Chasseral, histoires de collectionneurs...

Histoire régionale: monnaies, sceaux, maquette du Château d’Erguël...

Cadets: uniformes, bannières, armes

Arts plastiques: donation Aragon, artistes régionaux, paysages et portraits...

Exposition permanente


Ouvertures:

Jeudi 14-17h

Dimanche 10-12h, 14-17h

Ainsi que sur demande pour les groupes.

Le musée est fermé le 25 décembre et le 1er janvier.



Une région, des collections, quatre regards


Durant l’année académique 2011-2012, le Musée de Saint-Imier et l’Institut d’histoire de l’art et de muséologie de l’Université de Neuchâtel ont mené en commun un projet muséal intitulé « Le Musée de Saint-Imier et ses collections aux multiples facettes », réalisé dans le cadre du Master en études muséales. Ce travail de réflexion, proposé à un groupe de quatre étudiantes, avait pour sujet le musée régional et ses collections, dans le cadre du réaménagement de son exposition permanente.

Une exposition organisée conjointement par le Musée de Saint-Imier et l’Institut d’histoire de l’art et de muséologie de l’Université de Neuchâtel.

5 juillet - 19 août 2012


Vernissage vendredi 5 juillet à 17h, grande salle du musée.


Commissariat:

Stéphanie Chambettaz, Diane Esselborn, Laura Gomez Torrejano, Sophie Reymond (étudiantes en études muséales)

Co-direction du projet:

Claude-Alain Künzi (conservateur du Musée de Saint-Imier), Pierre Alain Mariaux (professeur à l’Institut d’histoire de l’art et de muséologie, UniNE)

Organisation du projet:

Mélissa Rérat (collaboratrice scientifique à l’Institut d’histoire de l’art et de muséologie, UniNE



De la leçon de choses à l’art contemporain

La collection d’art plastique



Fouiller le passé, inventer l’histoire

Antoine Biétrix et le château d’Erguël



Espagne 36

Les affiches des combattants de la liberté


Une exposition proposée dans le cadre de la Rencontre Internationale de l’anarchisme, Saint-Imier, du 8 - 12 août 2102.

9 août - 12 août 2012


Ouvertures: Tous les jours de 10h à 18h


Commissariat:

Wally Rosell, Ramon Pino


Visites commentées tous les jours à 10h30 ainsi que sur demande


Dans le cadre du 150ème anniversaire de Musée de Saint-Imier, l’exposition «De la leçon de choses à l’art contemporain» propose une exploration de la collection, au travers de quelques-unes des 700 œuvres d’art du musée. Elle se veut une confrontation ludique entre les œuvres anciennes, marquées par le caractère pédagogique du musée, et les créations contemporaines qui sont collectionnées depuis quelques années.

9 octobre 2011 - 15 janvier 2012


Vernissage vendredi 6 octobre à 18h30


Ouvertures:

Jeudi 14-17h

Dimanche 10-12h, 14-17h

Ainsi que sur demande pour les groupes.


Dans les années 1880, Antoine Biétrix, historien et archéologue amateur, réalise une fouille des ruines du château d’Erguël. Les maquettes qu'il construit alors sont basées sur les connaissances les plus pointues de son époque. Mais l’imagination y tient une part importante: seule une petite partie du site a été fouillée.

Par cette reconstruction, Biétrix participe à la recherche et à la création d'une histoire du vallon d'Erguël et plus largement de l'Arc jurassien. Divers historiens et amateurs d'histoire de cette époque et jusqu'à nos jours en sont les co-auteurs: Auguste Quiquerez, Henri Joliat ou Gustave Amweg notamment.

20 novembre 2010 - 29 mai 2011


Vernissage jeudi 18 novembre à 19h00


Ouvertures:

Jeudi 14-17h

Dimanche 10-12h, 14-17h

Ainsi que sur demande pour les groupes.



Quelques peintres imériens du 20e siècle

Gogler, Warmbrodt, Holy, Piccot, Aragon


Saint-Imier a été le berceau de nombreux artistes durant le 20e siècle. L’impulsion de Charles Gogler (1885 - 1976), peintre et professeur de dessin, se révèle majeure pour la plupart d’entre eux; c’est lui qui va enseigner les premières notions artistiques à nombre de jeunes talents.

Après ces prémisses, les artistes poursuivent leur formation dans les centres artistiques suisses et européens. C’est là, dans le foisonnement des idées et des courants, qu’ils développent leur technique et leur personnalité. Plusieurs s’installent à provisoirement ou définitivement à Paris dans les années 1920 et 1930. Ils y adoptent certains traits de l’Ecole de Paris, dont les représentants les plus connus sont Chaïm Soutine (1893 - 1943) et Amedeo Modigliani (1884 - 1920).

En dépit de la diversité de leurs parcours, ces artistes conservent un attachement remarquable à leur région d’origine. La plupart d’entre eux reviennent régulièrement y peindre, adaptant les styles internationaux à des sujets régionaux.

17 juin - 19 septembre 2010


Ouvertures:

Jeudi 14-17h

Dimanche 10-12h, 14-17h

Ainsi que sur demande pour les groupes.



Inventer la Nature jurassienne

D’Abraham Gagnebin à nos jours


Il y a plus de 250 ans, les naturalistes commencent à se passionner pour l’Arc Jurassien. Si Jean-Jacques Rousseau vient y herboriser en amateur, d’autres ont des exigences scientifiques plus poussées. Ce sont ainsi des générations de botanistes et autres minéralogistes qui (re)découvrent la nature jurassienne et en façonnent une image - celle qui est aujourd’hui encore la nôtre. 

Une exploration de cette «invention», par la découverte des histoires, des questions et de la passion de quelques-uns de ces personnages!

L’exposition comprend notamment les herbiers de quelques personnalités célèbres, notamment Abraham Gagnebin et Jean-Jacques Rousseau, ainsi que de nombreux objets de la collection du musée de Saint-Imier habituellement non exposés.

8 novembre 2009 - 2 mai 2010


Ouvertures:

Jeudi 14-17h

Dimanche 10-12h, 14-17h

Ainsi que sur demande pour les groupes.



Monstres & merveilles

de la collection du musée de Saint-Imier


Bienvenue dans la collection du musée de St-Imier! Divers animaux sont sortis de leur réserve pour vous accueillir, ils se sont parés de leurs plus belles plumes et de leurs griffes les plus acérées; les couleurs sont chatoyantes, les dents tranchantes, les pattes prêtes à bondir. Attention où vous posez les pieds...


Monstres et merveilles / monstres ou merveilles?

Depuis toujours, l’animal occupe dans la vie de l’homme une place centrale. Il cristallise les histoires, les légendes, les émotions, l’amour et les peurs, les images. Il est un objet culturel, un miroir de la Société.

Les animaux présentés dans l’exposition sont-ils monstres ou merveilles?  Tout dépend du regard qui est porté sur eux. Un rat dont les organes sont savamment exposés aux regards, révèle les trésors anatomiques de la nature, même si le premier mouvement du spectateur peut être la répulsion. Un ours, féroce prédateur quand il est «des cavernes», est aussi le nounours qui permet à l’enfant de s’endormir le soir.

Finalement, c’est le spectateur qui fait le monstre ou la merveille, car tout animal ne possède-t-il pas ce double potentiel d’être à la fois monstre et merveille?

30 novembre 2008 - 31 mai 2009


Ouvertures:

Jeudi 14-17h

Dimanche 10-12h, 14-17h

Ainsi que sur demande pour les groupes.


Exposition permanente:



Expositions plus anciennes...


2007

Fleurs du Jura, 78 aquarelles de Charles-Edouard Gogler

Du 4 mai au 3 juin 2007. Au Musée de Saint-Imier. En collaboration avec le musée d’histoire naturelle de La Chaux-de-Fonds.


2006

ABCDaires d’aujourd’hui, d’hier, d’ailleurs...

Du 17 juin au 10 novembre 2006. Au Musée de Saint-Imier


2005

Des papillons par milliers

Du 16 octobre 2005 au 16 avril 2006. Au Musée de Saint-Imier


2004

Herbiers de la collection du musée

Du 5 octobre 2004 au printemps 2005.

Henri Aragon. Hommage

Du 8 octobre au 7 novembre 2004. Au Relais culturel d’Erguël


2003

Crèches du monde

Du 27 novembre 2003 au 11 janvier 2004. Au Musée de Saint-Imier.


2002

Réouverture officielle du musée de Saint-Imier


2001

Sélection de tableaux de la collection.

Photographies de René Chausse.

Du 21 novembre au 23 décembre 2001


2000

Projet de musée permanent

Présentation de collections du musée: horlogerie à Saint-Imier; histoire naturelle océanienne.

Au Relais culturel d’Erguël.


1999

Balade au musée

Présentation de collections du musée: Afrique; oeuvres d’artistes locaux; Dr. Samuel Schwab.

Du 27 octobre au 21 novembre 1999. Au Relais culturel d’Erguël.


1998

Couleurs et formes dans la Nature

Présentation de collections du musée: histoire naturelle; Mont-Soleil et le funiculaire; Pierre Jolissaint; Ernest Francillon.

Du 23 septembre au 18 octobre 1998. Au Relais culturel d’Erguël


1997

Faune et flore de la région

Présentation de collections diverses du musée.

Du 7 août au 14 septembre 1997. Au Relais culturel d’Erguël


1995

L’arche de Noë 1995

Présentation de collections diverses du musée.

Au Relais culturel d’Erguël



Jules Blancpain (1860 - 1914)

Villeret, Paris, l’Orient

Vernissage vendredi 21 septembre 2012 à 19h.


Un projet réalisé en partenariat par le Musée de Saint-Imier et le Centre de Culture et de Loisirs (CCL).

L’exposition rétrospective sur Jules Blancpain a été conçue et réalisée par le Musée de Saint-Imier.

Les expositions «Grand Salon du CCL» et «Voyages, sources d’inspiration» ont été conçues et réalisées par le CCL.


L’exposition a lieu dans les locaux du CCL et du Musée de Saint-Imier.


Horaires spéciaux durant l’exposition:

Me - ve: 14 - 18h
Sa: 14 - 17h
Di: 10 - 12h, 14 - 17h


Entrée libre


Visites commentées à 14h30 les dimanches:

23.9, 21.10, 11.11, 2.12, 16.12

Durée: 60 - 90 mn

Prix: CHF 5.- par personne

Lieu de rendez-vous: Musée de Saint-Imier

Sur demande pour les groupes (032.941.44.30):

Prix: CHF 60.- (12-15 personnes); CHF 80.- (dès 16 personnes)

Gratuit pour les moins de 16 ans


Du 22 septembre au 23 décembre 2012


Né à Villeret, Jules Blancpain (1860 - 1914) s’installe dès 1883 à Paris, où il se forme dans l’atelier Julian, puis à l’Ecole nationale des Beaux-Arts. Il expose plusieurs années de suite au Salon annuel parisien. Il voyage également, passant de longs mois en Italie et en Algérie.

Au travers de l’important fonds du musée de Saint-Imier, complété par des prêts, cette exposition est la première grande rétrospective consacrée à cet artiste. Elle met en scène quelques-uns des thèmes majeurs de l’artiste: l’Orientalisme, la participation aux Salons annuels de peinture, le régionalisme, la photographie et le dessin comme sources de la création artistique.

Au total, ce sont près de 80 œuvres, peintures, gravures, dessins et objets qui sont présentés dans une scénographie expressive et élégante. Elles sont accompagnées par un diaporama de 230 photographies. Les textes d’accompagnement permettent d’appréhender l’artiste et son œuvre, et de le replacer dans le contexte artistique suisse et européen de la fin du 19e siècle.

L’exposition occupe 4 salles du musée, ainsi que la grande salle du CCL.

En écho à cette exposition rétrospective, nos amis du Centre de culture et de loisirs proposent deux présentations contemporaines, sur la base de thèmes chers à Blancpain: le «Grand Salon du CCL», qui reproduit le fougueux désordre des Salons annuels d’autrefois; et «Voyages, sources d’inspiration», où les artistes Xavier Voirol et Valérie Losa ont été invités.



Collection Charles-Henri Favrod Photographies


Du 5 mai au 1er septembre 2013


C’est une collection exceptionnelle que le musée de Saint-Imier présente: les photographies rassemblées par Charles-Henri Favrod, fondateur du musée de l’Elysée. Résultat de la passion d’une vie, elles sont réunies autour du thème du photojournalisme et de la figure tutélaire d’Henri Cartier-Bresson.


Des reportages dans les colonies de l’Inde au 19e siècle, en passant par les constructions new-yorkaises de l’industrie triomphante, les révoltes et les jougs en Chine, les guerres mondiales et leurs libérations, les manifestations populaires d’ici et d’ailleurs, les conflits récents – Vietnam, ex-Yougoslavie, Afghanistan… – les catastrophes atomiques et leurs conséquences, mais aussi les portraits plus ou moins publics de Marilyn Monroe, Picasso, Dimitri, Albert Camus, Alfred Hitchcock… rien n’a échappé aux regards affûtés de générations de photographes passionnés. Ces images, réunies par la passion d’un homme, sont le reflet d’un siècle et demi d’histoire de la photographie et de l’Histoire du monde.


Grâce à un engagement sans faille pour la photographie, ainsi qu’aux relations cultivées avec les artistes, la collection Favrod accueille les plus grands représentants de la photo de reportage d’hier et d’aujourd’hui: Henri Cartier-Bresson, Sam Shaw, Sebastião Salgado, Romano Martinis, Frank Fournier, Gilles Caron, Zalmaï Ahad, Pierpaolo Mittica, Luc Chessex, François von Sury, Jean-Marc Payot, Magali Koenig, Didier Ruef...


Cette exposition est organisée en lien avec la parution récente de l'ouvrage Tout ça. De la collection de Charles-Henri Favrod, par Edith Bianchi, avec un texte de Ch.-H. Favrod.


Charles-Henri Favrod est né à Montreux en 1927. Il étudie à l’Université de Lausanne et devient journaliste. Il entre à la Gazette de Lausanne comme reporter durant la guerre d’Indochine. Après de nombreux voyages en Afrique et en Asie, il travaille comme éditeur, spécialisé dans les domaines du voyage, de l’actualité et de la photographie. Parallèlement, il produit et réalise des films documentaires et plusieurs portraits d’hommes d’Etat. Dès 1985, le canton de Vaud lui confie la tâche de fonder un musée de la photographie à Lausanne. Ce sera le musée de l’Elysée, dont il sera le directeur jusqu’en 1996. Son engagement remarquable fait de lui un acteur majeur du mouvement de promotion de la photographie comme discipline artistique à la fin du 20e siècle.

Vernissage vendredi 3 mai 2013 à 19h, en présence de M. Charles-Henri Favrod


Horaires spéciaux durant l’exposition:

Jeudi et vendredi:
14 - 17h
Dimanche:
10 - 12h, 14 - 17h

Ainsi que sur demande pour les groupes.


Visites commentées chaque premier dimanche du mois à 14h30
(ainsi que sur demande pour les groupes).


Tarifs:

Adultes 5.-
AVS et étudiants 3.-
Enfants 10-14 ans 1.-
Enfants -10 ans gratuit
Gratuité pour les écoles Réduction pour les groupes


L'ouvrage Tout ça. De la collection de Charles-Henri Favrod, par Edith Bianchi, avec un texte de Ch.-H. Favrod, éditions Bernard Campiche, est en vente à l'accueil du musée.


Des ateliers et activités autour du thème de la photographie sont organisées pour les écoles.


ANIMATION SPECIALE LE 18 MAI 2013 LORS DE LA NUIT DES MUSEES (18H - minuit)


Contacts: info@musee-de-saint-imier.ch


Photographie de titre: Luc Chessex, Bogota (Cuba Si, Yankis No Juco), 1971, copyright de l'auteur.